Une discussion à bâtons rompus

Une association culturelle de la ville de Massiac (Cantal), surnommée la « Nice du Cantal », m’avait invité à une conférence lundi 21 février. Une trentaine de personnes étaient présentes pour écouter ce que j’avais à dire sur les mystères de la science. Pour un peu je n’aurais pas eu assez de mes 60 chapitres pour rassasier un auditoire curieux et passionné ! Questions sur l’eau qui gèle (ou pas). Sur les vitraux des cathédrales. Sur l’expansion de l’Univers. Le danger des ondes électromagnétiques. Le couleur du lait. Hypothèse pour expliquer le chant des dunes. Possibilité qu’il existe des Ovnis… J’en oublie bien sûr. Et encore peu avaient lu mon livre… Un débat a même commencé sur le doute et l’incertitude dans les sciences.

Il faut dire que c’était tout de même un public affûté car depuis six ans qu’ils invitent des conférenciers ils ont eu des sujets costauds : les nouvelles de Maupassant, la construction d’un navire baptisé le Massiac, l’Afghanistan, la culture de la banane, les proverbes français, Francis Bacon… Rien ne les effraie. Ah, j’oubliais, le cycle s’appelle « A bâtons rompus ». Bien vu !

Peut être que leur idée d’entamer ces conférences par un réveil neuronal avec un petit quiz proposé par l’invité est leur secret de jouvence (voir en pièce jointe ce que j’avais proposé ; vous pouvez vous tester). En tous cas, c’est un très bon souvenir.

Si quelqu’un veut m’inviter ailleurs, je suis preneur…

Le fameux Quiz Massiac

Pas de commentaires

Pas encore de commentaire.


Suivre les commentaires de ce billet


Laisser un commentaire